Comment trouver le bon psychologue
harcelement domy psychologue travail

Suivez-nous sur :

Nos derniers articles :

Comment reconnaître le harcèlement ?

Le harcèlement est un acte volontaire d’une personne dans le but de se moquer et de blesser autrui.

Tout commence souvent par un petit commentaire, une blague de mauvais goût ou même un message anodin sur les réseaux sociaux. Ce sont ces actions initiales, qui marquent le début du harcèlement. À ce stade précoce, l’acte peut sembler isolé ou insignifiant, mais c’est précisément là qu’il est important de comprendre les conséquences.

On imagine souvent que cela n’arrive qu’aux autres, mais as-tu déjà envisagé que tu pourrais, sans même t’en rendre compte, être victime de harcèlement ou même participer à du harcèlement ?

Subis-tu du harcèlement ?

Le harcèlement peut prendre beaucoup de formes : quelqu’un qui t’envoie des messages méchants, te critique constamment ou te fait des remarques blessantes, même en public. Si tu ressens souvent la tristesse, la solitude ou l’anxiété à cause de la façon dont quelqu’un te traite, que ce soit en face ou en ligne, c’est peut-être du harcèlement. Par exemple, si un collègue de classe ou de travail te fait constamment des blagues sur ton compte, et que ça te rend mal à l’aise ou te blesse, c’est un signe. Reconnaître ces signaux peut t’aider à demander de l’aide et à te protéger.

Pourrais-tu être un harceleur ?

Parfois, on ne réalise pas l’impact de nos actions. Peut-être que tu penses juste rigoler en faisant des commentaires sur les autres, mais si c’est toujours aux dépens de la même personne, ça peut vraiment lui faire mal. Fais attention à la façon dont les autres réagissent à ce que tu dis ou fais. Si tu vois quelqu’un se retirer ou avoir l’air blessé par tes mots, c’est le moment de réfléchir. Imagine que tu fasses une blague sur les vêtements de quelqu’un et tu remarques qu’il ne sourit pas, ou pire, qu’il a l’air vraiment gêné. C’est peut-être le signe que ta « blague » n’était pas si innocente. Être conscient de ça est un grand pas vers le respect des autres.

Concrètement, comment reconnaître les signes ?

Voici une liste d’exemples de comportements qui, à première vue, pourraient ne pas sembler être du harcèlement, mais qui le sont profondement. Ces situations montrent comment des actes apparemment anodins peuvent avoir un impact négatif profond sur les autres :

  • Ignorer systématiquement une personne dans des conversations de groupe ou des réunions, comme si elle n’était pas présente
  • « Plaisanteries » répétées sur des aspects personnels comme l’apparence, la religion, l’orientation sexuelle ou l’origine ethnique, même si elles sont présentées comme de l’humour
  • Changer constamment de sujet quand une personne spécifique commence à parler, minimisant ainsi ses contributions ou ses préoccupations
  • Envoyer des messages ou des e-mails avec un ton agressif ou condescendant, surtout si cela est dirigé régulièrement vers la même personne
  • Faire des commentaires négatifs sur le travail ou les efforts de quelqu’un en la décrédibilisant en public
  • Exclure intentionnellement quelqu’un des réunions ou des activités de l’équipe sans raison valable
  • Utiliser les erreurs mineures d’une personne comme base pour remettre en question ses compétences générales de manière répétitive et devant les autres
  • Favoritisme évident, où certaines personnes reçoivent systématiquement des opportunités, des louanges ou des avantages, tandis que d’autres, tout aussi méritants, sont ignorés
  • Demander des tâches répétitives ou humiliantes qui ne correspondent pas au rôle ou aux compétences de la personne, surtout si cela est fait de manière ciblée
  • Répandre des rumeurs ou partager des informations privées sur quelqu’un dans le but de nuire à sa réputation ou à ses relations professionnelles

Chacun de ces exemples peut contribuer à un environnement toxique et oppressif, souvent sous le radar de ceux qui ne sont pas directement impliqués. Reconnaître ces comportements est crucial pour les adresser et promouvoir un milieu plus respectueux et inclusif.

Il est important surtout de demander de l’aide si tu sens une pression quelconque dans l’environnement dans lequel tu te trouves.

harcelement thérapie psychologue

Quelques conseils si tu fais face à du harcèlement

1. Reconnaître le harcèlement

Identifie clairement les comportements qui constituent du harcèlement. Cela peut inclure des insultes répétées, des menaces, des moqueries, des exclusions sociales ou même des contacts physiques non désirés. Reconnaître que ces comportements ne sont pas normaux ni acceptables est le premier pas vers la recherche d’une solution.

3. Chercher du soutien

Parle à quelqu’un en qui tu as confiance. Cela peut être un ami, un membre de la famille ou un psychologue. Le fait de partager ton expérience peut non seulement te procurer du soutien émotionnel, mais aussi des conseils pratiques sur la manière de gérer la situation.

5. Utiliser les ressources disponibles

Recherche les ressources et les services de soutien disponibles dans ta communauté ou en ligne. Des groupes de soutien aux services de conseil, il existe des ressources dédiées à aider les victimes de harcèlement à surmonter leurs épreuves. Tu peux trouver ce genre de groupes sur Facebook par exemple. Si cette aide en communauté n’est pas la bonne méthode pour toi, tourne-toi plutôt vers un psychologue.

2. Documenter les incidents

Garde un enregistrement détaillé des incidents de harcèlement, y compris les dates, les heures, les lieux et les personnes impliquées. Conserve également toutes les preuves, telles que les messages, les captures d’écran et les témoignages, si possible. Ces informations seront cruciales pour étayer ton cas si tu décides de le signaler.

4. Signaler le harcèlement

Ne reste pas silencieux. Signale le harcèlement à une autorité compétente : que ce soit un psychologue, un responsable des ressources humaines ou un responsable scolaire. Utilise les preuves et les documents que tu as collectés pour renforcer ton dossier. Les établissements ou les entreprises ont souvent des politiques en place pour traiter ces situations.

6. Considérer les recours légaux

Si le harcèlement continue ou s’aggrave, envisage de parler à un avocat spécialisé en droit du travail ou en droit civil pour discuter de tes options légales. Dans certains cas, le harcèlement peut constituer un crime ou une violation des lois sur les droits civils.

Affronter le harcèlement nécessite du courage et de la résilience, entoure-toi pour ne pas ressentir la solitude dans cet épisode. Prendre ces mesures peut non seulement t’aider à régler la situation, mais aussi à reprendre le contrôle de ton environnement et de ton bien-être.

Et le cyberharcèlement dans tout ça ?

Le harcèlement sur les réseaux sociaux, souvent appelé cyberharcèlement, implique des comportements agressifs ou malveillants réalisés à travers les plateformes numériques comme Facebook, X (anciennement Twitter), Instagram et autres. Cela peut inclure une variété d’actions visant à intimider, embarrasser ou attaquer quelqu’un de manière répétée. Voici des formes courantes de harcèlement sur les réseaux sociaux et des conseils pour le détecter :

Formes de harcèlement sur les réseaux sociaux

  • Messages et commentaires malveillants : envoyer ou publier des messages blessants, menaçants ou humiliants directement à une personne ou à propos d’elle.
  • Diffusion de rumeurs et de mensonges : répandre des informations fausses ou exagérées pour nuire à la réputation de quelqu’un.
  • Publication de photos ou vidéos compromettantes : partager des images ou vidéos privées, souvent prises sans consentement, pour embarrasser ou contrôler une personne.
  • Impersonation : créer de faux comptes au nom d’une personne pour ruiner sa réputation ou pour induire en erreur d’autres utilisateurs.
  • Exclusion sociale : intentionnellement exclure quelqu’un des groupes ou des activités en ligne, ce qui peut être particulièrement douloureux dans les contextes sociaux numériques.

Comment détecter le harcèlement sur les réseaux sociaux

  • Surveillance des interactions : fais attention à la nature des interactions. Des signes comme des réponses agressives ou des commentaires déplacés sous les publications peuvent être des indices.
  • Changements de comportement : la victime peut se montrer plus réservée, changer ses habitudes sur les réseaux sociaux, ou sembler anxieuse lorsqu’elle reçoit des notifications.
  • Consulter les messages privés : les messages directement envoyés peuvent contenir des contenus hostiles ou menaçants.
  • Demande d’aide ou signaux indirects : parfois, les victimes partagent leur détresse à travers des messages vagues ou des appels à l’aide déguisés.
  • Réactions d’autres utilisateurs : les réactions comme le soutien inattendu ou la défense contre d’autres utilisateurs peuvent aussi indiquer un problème sous-jacent.

Le harcèlement sur les réseaux sociaux peut avoir des conséquences graves sur ta santé mentale et l’estime de soi. Reconnaître les signes peut aider à intervenir de manière appropriée et à soutenir les victimes dans la gestion ou le signalement de ces comportements nuisibles.

Tu ne sais pas par où commencer ?

Si tu es victime de harcèlement, on t’invite chaleureusement à en parler à un psychologue spécialisé en TCC, voire en EMDR si c’est un épisode traumatisant pour toi.

Vraiment, ne garde pas ça pour toi.

Domy te permet de trouver le psychologue qui correspond à tes besoins à plus de 75 %, rapidement et efficacement ! Il te suffit de répondre au questionnaire et prendre rendez-vous avec un de tes matchs !